Démarche

Par Godard Mabokoy

«Francis Mampuya peint la nature et la vie quotidienne kinoise. Il peint le milieu dans lequel il vit, la cité ». C’est par ces termes que s’est ouverte en 2005 à la Halle de la Gombe l’exposition de peintures de l’artiste congolais Francis Mampuya. Cette exposition place le peintre congolais dans la lignée de Pablo Picasso, Bracke et tous les grands peintres qui ont révolutionné le monde par leurs pinceaux.

Aujourd’hui en Rdc, Francis Mampuya est parmi les artistes les plus en vue. Parmi les œuvres exposées figurent, entre autres «Tourisme devant une statuette », «Tapis rouge », «J’attends tous d’ailleurs », «Une cité envahis des immondices », «Société en mal de la télé… » et les sous verres : «Bien aimée », « Personnages », « Métamorphose », « Philosophe », « Regard d’espoir… ».

Au travers de ses tableaux, Mampuya propose sa vision du monde. Mais, celle-ci se traduit dans un langage universel, actuel. Aujourd’hui, Picasso est devenu immortel. Il a su conquérir les cœurs des autres nations à travers ses expositions. Les tableaux de Mampuya sont le reflet de la société actuelle.

L’un des fondateurs du « Librisme », Francis Mampuya appartient au dernier né des groupes d’artistes émergents qui disent non aux canons grecs, non à l’art académique et qui proposent une démarche de liberté dans le choix aussi des matériaux que du support. A cet effet, il affirma que le librisme est un regard nouveau sur le concept d’art, une expression de l’âme. Une telle expression ne se cloître point dans les limites officielles du concept art, mais les remet en question afin de les élargir.

Peintures et sculptures se côtoient avec cohérence dans tout son art. Récupération, objets usuels, installations, visages-silhouettes, visages-masques et visages-feuilles constituent l’art de Francis Mampuya. Cette conception est une affirmation d’un désir de communication, mieux une invitation à une communion d’esprit..

%d blogueurs aiment cette page :